À la découverte des mythes et légendes de la région !

La Tour Mélusine - Vouvant
Lac de Grand-Lieu
La Bohalle, village de bord de Loire - Anjou

Lancez-vous sur la trace des légendes dont regorge la région des Pays de la Loire. Sur les sites constituant le théâtre de ces fables merveilleuses, mythe et réalité s’entremêlent de manière étonnante pour faire rêver petits et grands…

Herbauges, la cité engloutie – Loire-Atlantique

Situé dans le Pays de Retz, le lac de Grand-Lieu est enveloppé d’une aura mystérieuse. On dit que cet immense plan d’eau recouvre les vestiges d’une ville engloutie, jadis nommée Herbauges. Au VIème siècle, alors qu’y règne la débauche, l’Évêque de Nantes demande à Saint Martin de Vertou d’évangéliser la population. Les habitants demeurent cependant hermétiques au christianisme et la colère divine gronde bientôt. Dieu enjoint Martin à quitter les lieux dans l’heure. Sous une pluie diluvienne, le diacre emmène dans sa fuite Romain et son épouse, ses deux seuls convertis, en leur intimant l’ordre de filer tête baissée, sans se retourner. La femme ne peut cependant résister et stoppe sa course. À peine le temps d’observer Herbauges engloutie à grand fracas par les eaux, qu’elle se change en pierre. On raconte qu’aujourd’hui, chaque 24 décembre, les oreilles attentives peuvent entendre, à minuit, les cloches de la ville disparue sonner depuis le fond du lac…

L’inquiétant passeur de La Bohalle – Maine-et-Loire

À proximité d’Angers, La Bohalle est une paisible bourgade des bords de Loire. Elle fut officiellement fondée par Jean Bohalle, chargé au XVème siècle de percevoir la dîme pour le Roi René. Une légende raconte cependant que c’est un autre Jean, nommé Bouhalle, qui est à l’origine du village… Passeur sur la Loire, ce personnage apparaît aussi trouble que les eaux du fleuve : il dépouillait en effet les voyageurs qu’il faisait traverser. Un jour d’hiver, il convoie un riche marchand sur sa barque et entreprend de le rançonner à mi-parcours. Ce dernier lui remet sa bourse, que Jean commence à vider. Miracle, elle se remplit comme par magie, sitôt purgée de son contenu ! Grisé, le scélérat charge sa barque de pièces, jusqu’à ce que celle-ci chavire et le projette dans l’eau glacée. Il implore alors Dieu, promet de faire le bien et se voie miraculeusement sauvé. Le repenti fondera un hospice et une chapelle, autour desquels se regrouperont les maisons constituant le premier village de La Bohalle.

La chaise du diable – Mayenne

À l’extrémité Sud de la commune d’Aron, sur bord de la route reliant Mayenne et Jublains, campe une grosse pierre de granit, à la forme très étonnante. On la nomme Chaise du Diable, car ce dernier serait venu s’y asseoir pour ruminer sa colère après que les habitants du village lui aient joué un mauvais tour. À l’époque, les ouvriers travaillant à la construction de la chaussée essayaient désespérément de faire cheminer cette dernière à travers les étangs mais voyaient leur ouvrage ruiné par les eaux. Le malin offrit alors de les aider à édifier un pont, exigeant en retour qu’il lui soit livré la première âme qui le traverserait. L’accord fut conclu et l’édifice achevé mais les malheureux ne purent se résoudre à sacrifier un homme. Ils trouvèrent une parade en envoyant, à sa place, un chat ! Fou de rage, le diable s'esquiva pour aller se poser sur le fameux rocher. Les creux de la pierre correspondraient aux empreintes laissées par ses membres crispés. Au fond du siège, on distingue par ailleurs la marque de ses griffes...

Le château de Juillé et le Trésor des Templiers - Sarthe

Pas étonnant que les archéologues et historiens s’intéressent de près au château de Juillé, situé au Nord du Mans. Les ruines de l’édifice entretiennent nombre de secrets, le plus singulier d’entre eux concernant le Trésor des Templiers : il trônerait dans un caveau situé sous la tour du monument ! On raconte qu’un mur s’ouvrirait aux douze coups de minuit, le jour de Noël, pour laisser entrevoir ces richesses, avant de se refermer aussitôt pour faire leur sort aux visiteurs trop curieux. C’est Hubert de Faudoas, chevalier chargé de garder l’or du Temple au XIVème siècle, qui aurait déposé l’inestimable butin dans le donjon, pour le protéger des convoitises de la royauté. Avant d’être envoyé au bûcher, l’homme aurait eu le temps de confier l’information à sa descendance mais celle-ci, désireuse de se faire oublier par les autorités, choisira de bouder la fortune pour vivre modestement. Durant longtemps, le secret se verra transmis de père en fils, jusqu’à ce que Paul Duvallin, en 1879, ne dévoile l’histoire au grand jour, affirmant la tenir de l’un de ses aïeuls. Entre-temps, le château a été démoli, au XVIème siècle, sur ordre d’Henry IV. Seul subsiste le fameux donjon, parvenu jusqu’à nous…

Une tour bâtie par la fée Mélusine – Vendée

Sur la commune fortifiée de Vouvant se dresse une tour imposante, haute de 45 mètres. Dernier vestige du château des Lusignan, qui se dressait ici au XIIIème siècle, elle aurait été édifiée en une nuit seulement par la fée Mélusine ! Cette bâtisseuse invétérée serait à l’origine de bon nombre de constructions dans l’Ouest de la France, du type châteaux, monastères ou forteresses. On dit que la femme à la queue de serpent œuvrait durant la nuit à l’abri des regards, transportant quantité de matériaux avec une facilité déconcertante. Si, d’aventure, quelqu’un la surprenait, les représailles étaient terribles : Vouvant fut ainsi condamnée à s’écrouler d’une pierre chaque année. Voilà donc la raison pour laquelle il ne subsiste plus grande trace des fortifications érigées autour de la ville ! La Tour Mélusine demeure le vestige le plus complet et se visite d’ailleurs, les touristes pouvant louer les clés pour découvrir ses deux salles voûtées. En grimpant jusqu’au sommet, ils découvrent un panorama exceptionnel sur le bocage vendéen et la forêt de Mervent-Vouvant où, d’après certains, la fée se cache encore…

A lire également

TOUR MELUSINE

La Tour Mélusine se dresse à 45m de hauteur, offrant une vue panoramique exceptionnelle du Massif Forestier de Mervent-Vouvant et
En savoir plus

LAC DE GRAND-LIEU

Le lac de Grand-Lieu s'étend en hiver sur une surface de plus de 6000 hectares et devient alors le plus grand lac naturel de plain
En savoir plus

Vous aimerez aussi