Retour à la liste

Eglise Notre-Dame de Fresnay-en-Retz

Témoin de l'histoire locale, l'église de Fresnay-en-Retz a été reconstruite en 1801, après que l'ancienne église ait été détruite par les troupes républicaines.

Adresse : Rue de Retz
Fresnay-en-Retz
44580 VILLENEUVE-EN-RETZ
FRANCE

Contacter : Eglise Notre-Dame de Fresnay-en-Retz

Pour tout renseignement, contactez directement le prestataire en remplissant le formulaire ci-dessous

Plus d’infos pour mieux vous guider
Date de séjour
Recevoir des informations de la part d’ « enpaysdelaloire.com »
Les informations que vous nous communiquez sont à usage exclusif de la Société publique régionale des Pays de la Loire : nous nous engageons à ne pas les communiquer à des tiers.

Présentation de : Eglise Notre-Dame de Fresnay-en-Retz

Une église attestée dès l'époque médiévale

Les traces historiques démontrent qu'un lieu de culte était déjà présent au Moyen Âge, à l'emplacement de l'édifice actuel.

La première église de Fresnay existait dès le XIIIème siècle, puisqu'un document atteste le passage en 1210, de l'évêque de Nantes, Gaufridus (dont le nom est écrit de différentes façons dont Geoffroy). Celui-ci s'arrêta dans cette paroisse en revenant du bourg des Moutiers.



L'église du XVIIème siècle puis La Révolution

En 1681, l'édifice était en très mauvais état lorsque le recteur, Pierre Drouet, le fit reconstruire.
Il avait obtenu du roi Louis XIV la somme de 200 livres à cet effet.

Le seigneur de La Salle en Fresnay participa à ces travaux.
Francisque Venier descendait de l'illustre famille vénitienne, les Venieri, qui donna trois doges à cette cité.
Ce gentilhomme vénitien, est arrivé en France dans le même temps qu'Albert de Gondi (1522-1602), gentilhomme florentin, qui épouse en 1565 la veuve du baron de Rais et qui fut élevé en 1581 au titre de duc de Retz.
Ayant francisé son nom en Vénier, le seigneur de La Salle devint l'homme de confiance d'Albert de Gondi .

Le château et l'église affirmaient la présence catholique face à la forteresse de la Noë-Briord, distante de quelques centaines de mètres, qui appartenait au célèbre chef huguenot (protestant) François de La Nouë, dit Bras de fer (1531-1591).

Par mariage, le domaine de La Salle passa à la famille de Bastelard. C'est d'ailleurs le chevalier de Bastelard qui fit édifier le grand retable de l'église, ainsi qu'en témoigne l'inscription :
" Le grand autel a esté fait bâtir par Messire Hanry de Bastelard, chevalier ; seigneur, chastellain de La Salle et dame de Launay son épouse, seigneurs Fondateurs de cette église l'an 1684".
Cette dédicace murale, écrite en remerciement d'Henri de Batelard et de son épouse Claude, de la famille de La Salle, fondateurs de l'ancienne église de 1684, sera mise en évidence dans la future église. Elle est encore visible de nos jours.

Au moment de la Révolution, le curé de la paroisse, Pierre Loiseau, a une forte influence sur les habitants de Fresnay. Aussi, on craint une opposition populaire au moment de la confiscation des biens ecclésiastiques.
De plus, il refuse le serment à la Constitution civile du clergé. Dans ce contexte, en 1791, le directoire ordonne des représailles. L'église est fermée, ce qui entraîne la radicalisation des habitants.

Lors de l'année terrible de 1793, elle fut détruite par les troupes républicaines.


L'église du XIXème siècle

En 1801, le culte est rétabli à Fresnay dans le bâtiment d'un pressoir et l'on commence la reconstruction de l'église.

À l'occasion des travaux de construction de l'église actuelle, en 1801, des sépultures anciennes, situées vraisemblablement à l'intérieur de l'ancienne église, ont été découvertes. Il est assez curieux de constater le remploi des pierres tombales. Coupées en deux, car elles étaient manifestement trop larges, elles servent de marches pour mener jusqu'à l'autel. On peut encore lire les inscriptions latines qui y sont gravées.

C'est en avril 1803 que fut bénite la nouvelle église par le curé de Machecoul, l'abbé Massonnet.

Des pierres provenant de l'abbaye de la Chaume à Machecoul sont utilisées.
Quant au bois nécessaire, on le prit à Saint-Même et à la Richerie en Saint-Hilaire-de-Chaléons.

En 1822, la construction du clocher est commencée, ainsi qu'une nouvelle travée.
Ces travaux sont terminés en 1883. Ils seront complétés par une flèche surmontée du coq et de la croix.
La cloche, mise en place en 1884, reçoit le nom d'Amélie, Louise, Henriette, Adélaïde, Françoise.

L'édifice actuel est petit et sobre. Il est dédié à la Vierge Marie, en la fête de sa Nativité.


Les objets et meubles remarquables

L'église contient :


un maître-autel de marbre noir, daté de 1717, qui provient de l'ancienne église de Bourgneuf.
un cruxifix mis en place en 1875
les statues de la Vierge, de Sainte Madeleine et Saint Jean, installées au pied de la croix en 1882.
ainsi que les statues de saint Barthélemy et saint Sébastien.


L'édifice actuel est placé sous l'invocation de la Vierge.
Le retable est orné de colonnes corinthiennes de marbre noir, et le chœur de dix sièges à miséricorde.



Pour consulter les horaires des messes de la paroisse Sainte-Croix-en-Retz cliquez ici.

Le petit plus :
Une visite commentée de l'église est possible lors des journées européennes du patrimoine de septembre.


Sources : Emile Boutin (Histoire religieuse du Pays de Retz - abbayes, prieurés, paroisses, édition SILOE 1999), Le Patrimoine des communes de la Loire Atlantique (éditions FLOHIC, 1999).
Ouvertures
Du 01/01/2024 au 31/12/2024
Dimanche de 09:00 à 18:00
Lundi de 09:00 à 18:00
Mardi de 09:00 à 18:00
Mercredi de 09:00 à 18:00
Jeudi de 09:00 à 18:00
Vendredi de 09:00 à 18:00
Samedi de 09:00 à 18:00
Jours d'ouverture : Visite libre de l'édifice. (sauf aux horaires des messes et les cérémonies)
Thème du site
Eglise
Style architectural du site
XIXe siècle
Visites
Visites libres (individuelles) : Oui
Visites libres (groupes) : Oui
Informations complémentaires
Animaux non acceptés
Le Photographe du dimanche
Le Photographe du dimanche
Le Photographe du dimanche
Le Photographe du dimanche

D'autres : Patrimoine religieux

Abbaye Royale

à SAINT-MICHEL-EN-L'HERM

L’abbaye a été fondée en l’an 682 sur un îlot calcaire. À la suite du concordat de 1516, elle devint une abbaye royale.

dès 6.00€Tarif indiv. adulte

EGLISE ST MARTIN DE TOURS

à MARCE

L'Eglise Saint-Martin-De-Tours, renferme un chœur voûté et une nef lambrissée datant du XIVe siècle, les chapelles latérales sont

CHAPELLE DE LA BOURGONNIERE

à OREE D'ANJOU

Construite par Charles du Plessis, seigneur de la Bourgonnière, à son retour d'Italie avec le roi Charles VIII, entre 1509 et 1524