Retour à la liste

Le calvaire de la Cossonnerie

A l'époque de sa splendeur, on disait que le calvaire de la Cossonnerie était "le plus beau des alentours" !

Adresse : La Cossonnerie
44680 SAINTE-PAZANNE
FRANCE

Présentation de : Le calvaire de la Cossonnerie

Le symbole du clavaire

Les calvaires, croix de missions et autres monuments témoignent de la foi des paroissiens. Érigés aux différentes entrées ou sorties du bourg et aux carrefours de villages, ils ont subi les affres du temps.
Parfois restaurés en partie, essentiellement par des remplacements de croix, quelques uns d’entre eux avaient, au temps de leur somptuosité, bien fière allure. C'était le cas du calvaire de la Cossonnerie.

Les archives paroissiales précisent que ce calvaire fut érigé en 1875, année d'une mission-jubilé, à l'initiative d'Anne Loquais.
Le calvaire fut béni le 10 août 1875 en même temps que la croix du Grand Cormier et celle de la Sostière. Ce jour là, une procession solennelle vint à la Cossonnerie depuis l’église et repartit par la Foucherie et la route de Machecoul.


Composition du calvaire

Le calvaire de la Cossonnerie comportait :


une croix, très haute, revêtue d’un semis de cœurs dorés.
des petites croix argentées qui s’élevaient sur la façade, ainsi qu'aux quatre coins du monument.
de chaque côté de la porte d'entrée, d'élégantes potiches étaient régulièrement fleuries.
les principaux emblèmes de la Passion étaient disposés autour du Christ.


Les enfants venaient y prier. On y faisait chaque année le « mois de Marie » et on y venait même en procession depuis Fresnay.

Plus que centenaires pour la plupart d'entre eux, les calvaires de la paroisse ont subi l'inexorablement outrage du temps... et de la foi. Comme ce fut le cas pour le calvaire de la Cossonnerie, bien moins entretenu après la mort d'Anne Loquais.

En 1923, la croix menaçant ruines, le curé Chesneau la fit remplacer par une autre croix en bois sortant des ateliers de Théodore Bertreux. Elle fut bénite le 7 octobre de cette même année.

Il ne reste malheureusement plus grand chose de nos jours de ce si beau calvaire d'antan. La croix a disparu et le Christ a un bras cassé.

Devenu propriété de la commune en 2008, le socle en maçonnerie du monument a été restauré par un chantier d’insertion.

La société historique a pour projet de rénover le calvaire.

Sources : La Société historique
Thème du site
Calvaire et enclos paroissiaux
Style architectural du site
XIXe siècle

D'autres : Patrimoine religieux

Abbaye Royale

à SAINT-MICHEL-EN-L'HERM

L’abbaye a été fondée en l’an 682 sur un îlot calcaire. À la suite du concordat de 1516, elle devint une abbaye royale.

dès 6.00€Tarif indiv. adulte

ABBAYE NOTRE DAME DU PORT DU SALUT

à ENTRAMMES

Le Prieuré, fondé par Thibault de Mathefelon en 1233, abrita des chanoines réguliers jusqu'à leur expulsion en 1791 durant la Révo

Eglise de Longnes

à LONGNES

L'église est aussi appelée chapelle des vignerons , peut-être à cause des grappes de raisins visibles sur les chapiteaux du choeur

Chapelle Notre Dame des Vertus

à LA FLECHE

Le plus ancien sanctuaire de La Flèche, au porche raman du XIème siècle, restauré par les jésuites au XVIIème siècle, dédié à Notr